Il y a 13 ans, le hastgtag #MeToo naissait, et ce, notamment dans les coulisses du monde culturel. Il y a 13 ans, la parole des femmes victimes de harcèlement se libérait. Que nous manque-t-il aujourd’hui pour enterrer définitivement ces vestiges du vieux monde ?

En Belgique, en 2020, dans le monde du théâtre, seulement 1 poste de direction sur 4 dans le secteur du théâtre est occupé par une femme. Est-ce que cela signifie que les femmes sont trois fois moins compétentes en théâtre que les hommes ? Sûrement pas. Ceci montre que lorsqu’on est amené à désigner une personne à un poste de direction, la réalité se heurte à différents obstacles, avec pour effet d’avoir au final très souvent des hommes nommés à ces postes.

Et si la culture mérite toute notre attention, c’est parce que celles et ceux qui la font contribuent à construire notre vision du monde et notre imaginaire. Mettons de la parité et de la diversité aux manettes du monde culturel. Travaillons avec le secteur à une plus grande représentation des femmes, et j’entends bien par là “de toutes les femmes”. Faisons aujourd’hui émerger des modèles, des héroïnes de notre histoire bruxelloise, créons des vocations. Et qui sait, peut-être qu’un jour, leurs statues en remplaceront d’autres, d’un autre temps, dans les rues de notre ville.

Les nominations étant en cours dans beaucoup d’Institutions culturelles, c’est le moment d’agir !

Source de l’étude : https://www.lesoir.be/305315/article/2020-06-05/discrimination-sexiste-la-direction-des-theatres-des-chiffres-interpellent

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *