Aujourd’hui à Bruxelles se tient la conférence Open Belgium, une journée importante pour toutes celles et ceux qui s’intéressent à la transparence des données et à leur puissance pour notre démocratie. Car l’ « Open data », c’est ça. C’est à la fois une philosophie d’accès à l’information, un mouvement, et une pratique de publication de données librement accessibles et exploitables. Et non, ce n’est pas un truc de geek. C’est un truc de citoyens. Et c’est ce qui le rend important et si utile.

L’accès à l’information et aux données occupe une place centrale dans nos sociétés modernes et connectées, particulièrement depuis l’apparition de l’internet mobile. Les autorités publiques, par leur fonction, disposent d’un grand nombre d’informations, concernant par exemple les espaces verts, les éclairages, les parkings, les arrêts de bus, les pistes cyclables,… Rappelons que les données publiques sont par définition… publiques. Elles appartiennent donc à tout le monde. A cet égard, elles devraient être largement et facilement accessibles, car elles représentent de formidables opportunités.

👉Lire la suite de la carte blanche dans Le Vif.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *