👖😢 « C’est le même jeans que tu m’as arraché ce soir là » sur TikTok et Instagram, des victimes de violences sexuelles témoignent et adressent un doigt d’honneur à leurs agresseurs. « Ce que tu m’as fait ne me définit pas. »

Le #DenimDay, comme on l’appelle, est l’occasion de rappeler que le coupable d’un viol n’est JAMAIS la victime. Quels que soient le lieu où elle se trouve, ses vêtements, son âge, son maquillage. C’est les violeurs qu’il faut poursuivre, pas les victimes.

Les femmes, et parmi elles beaucoup de jeunes femmes, éprouvent de la culpabilité à avoir été victimes de viol, et taisent leur agression parfois pendant des années. Cette culture du viol les soumet au silence. Un silence qui ne peut plus durer …

En France et en Belgique, c’est le #vousnenousferezplustaire qu’on a vu fleurir un peu partout sur la toile.

Comme quoi, parfois, les « challenge » sur les réseaux sociaux ne sont pas tous à rejeter.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *